Ces signes de qualité sont encadrés par la Loi de pays du 12 janvier 2017. Ils reposent sur des référentiels officiels homologués par arrêté du gouvernement. Les agriculteurs certifiés font l’objet de contrôles réguliers par un organisme agréé par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et reconnu comme indépendant, impartial et compétent.

Pour l’Agriculture Responsable (AR), les agriculteurs sont regroupés au sein du syndicat Repair et mettent en œuvre un cahier des charges qui vise à réduire autant que possible l’utilisation des produits phytosanitaires et les autres intrants chimiques comme les engrais. Certains agriculteurs certifiés AR ont réussi à se passer de produits phytosanitaires et visent maintenant une certification en Agriculture Intégrée (AI) qui impose d’utiliser l’ensemble des méthodes non chimiques (insectes utiles, variétés résistantes, recours aux micro-organismes utiles, etc.) avant le recours à certains produits de synthèse (qui ne doivent pas impacter la faune utile).

Pour l’Agriculture Biologique, les agriculteurs sont accompagnés dans leurs pratiques et dans la certification par l’association BioCalédonia. Les productions sont garanties selon le référentiel de la Norme Océanienne d’Agriculture Biologique (NOAB), avec le sigle « Bio Pasifika », qui sont communs aux États et Territoires du Pacifique. Cette norme interdit l’utilisation de tout intrant (pesticides, engrais, etc.) chimique ou de synthèse, ainsi que les plantes OGM.

En savoir plus sur les signes de qualité : http://www.siqo.nc

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.