« Adopter une innovation, c’est l’adapter », l’agriculture calédonienne doit donc, pour innover, avoir les moyens d’adapter les pratiques développées ailleurs à son propre contexte pédoclimatique.

Les moyens mis dans le développement, l’adaptation de techniques innovantes au contexte calédonien, et dans le transfert et l’accompagnement technique, permettent de lever les freins à leurs diffusions et adoption par les agriculteurs.

La mise en place et l’animation de réseaux de fermes de démonstration et d’acquisition de références technico-économiques sur des systèmes économes en PPUA, constitue le principal pilier du plan Ecophyto en métropole et dans les DOM.

La création en 2016 d’un centre d’expérimentation dédié au maraîchage au sein de la Technopôle doit permettre de lever des freins à l’adoption de pratiques innovantes dans cette filière.
Par ailleurs, des fermes pilotes pour l’agriculture biologique ont été mises en place dans trois Pays et territoire d’Outre Mer (Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, Polynésie française) grâce au programme européen INTEGRE, avec l’organisation annuelle d’ateliers d’échange de pratiques. Pour la Nouvelle-Calédonie, cette ferme pilote se trouve au lycée agricole Do Neva à Houaïlou.

En savoir plus sur La Technopôle : http://www.technopole.nc/fr
En savoir plus sur INTEGRE : http://integre.spc.int/actions-regionales/agriculture-biologique

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.