Emportés par les eaux de ruissellement ou diffusés dans les eaux souterraines, volatilisés dans l’atmosphère ou stockés dans les sols, les produits phytosanitaires peuvent se retrouver dans de nombreux écosystèmes, voire dans les aliments. Aujourd’hui, de nombreuses recherches s’attèlent à comprendre comment les produits phytosanitaires peuvent contaminer l’environnement et ce qu’ils deviennent au cours du temps, pour évaluer les expositions des écosystèmes à ces substances.

La mauvaise utilisation des produits phytosanitaires peut donc avoir des conséquences à long terme sur notre environnement. L’utilisation massive du chlordécone contre le charançon du bananier aux Antilles a ainsi rendu impropre à la production alimentaire de nombreux sols et contaminé les cours d’eau, et jusqu’aux crustacés et poissons. Cet exemple emblématique d’une contamination à long terme des sols et de la ressource en eau illustre l’importance de développer des méthodes plus durables comme le piégeage des charançons, tel qu’il est pratiqué dans de nombreuses bananeraies en Nouvelle-Calédonie.

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.